Philippe Besnier, P-DG de Numéricâble : « Les avantages de la fibre optique profiteront à tous nos abonnés »

Publié le par Ludo

Article publié sur ZDNet.fr

Technologie - Le câblo-opérateur mise sur la fibre optique pour rénover son réseau vieillissant et améliorer la continuité de ses services TV comme internet. Une rénovation dont bénéficieront automatiquement tous les abonnés comme l'explique son P-DG, Philippe Bernier.

Décrié pour la mauvaise qualité de ses services, Numéricâble a engagé il y a quelques mois un vaste plan de redressement pour reconquérir ses abonnés. Sur un plan technique, il passe par la rénovation de son réseau grâce à la fibre optique.

Une rénovation qui doit profiter automatiquement à l'ensemble des foyers raccordés, qui recevront notamment des chaînes de TV en plus grand nombre et bénéficieront d'une meilleure continuité de service également s'agissant de leur accès internet.

ZDNet.fr - Quelle est la place de la fibre optique dans le cadre de votre stratégie de redressement du groupe ?
Philippe Besnier -
Sa place est centrale. Le déploiement de la fibre optique, accompagnée de l'interconnexion de tous nos réseaux à un backbone national, est primordiale. C'est grâce à cette rénovation de notre réseau que nous pouvons proposer nos services avec une qualité accrue.

Souhaitez-vous à terme faire migrer l'ensemble de vos abonnés vers la fibre optique ?  
Olivier Gerolami -
La fibre optique est destinée à rénover l'ensemble de notre réseau. Elle va donc profiter à tous nos clients et pas uniquement à ceux qui choisiront l'offre à « 100 Méga ».

Concrètement, vous habitez dans un immeuble qui fait partie du plan de rénovation ; votre quartier est donc rénové en fibre optique. Vous disposez alors automatiquement d'une meilleure qualité pour vos services actuels comme l'accès internet haut débit (jusqu'à 30 mégas, NDLR), les chaînes de TV qui passent à près de 500 dont un grand nombre en HD. Grâce à la fibre, vous disposez aussi d'un catalogue de films en VOD et, si vous le souhaitez, de l'accès internet à 100 mégas. Cette amélioration est transparente pour l'abonné qui n'a rien à faire de spécifique. 

L'objectif est donc de rénover, grâce principalement à la fibre, un réseau vieillissant qui  était à l'origine des dysfonctionnements pointés par les consommateurs ?
Olivier Gerolami - Effectivement, les anciens réseaux étaient à l'origine de dysfonctionnements car ils avaient été mal entretenus par les anciens actionnaires. Et leur architecture intégrait des amplificateurs de signal un peu partout, offrant une fiabilité moindre que la fibre. Dans les zones où nous avons rénové les réseaux en fibre, nous avons d'ailleurs constaté une réduction spectaculaire des appels de clients pour des pannes.

L'infrastructure existante de notre réseau était déjà en partie en fibre optique. Elle le sera bientôt à 100 %. Concrètement, nous mettons des câbles fibre optique dans les gaines existantes. Une fois que l'intégralité du réseau de transport (réseau excluant la partie à l'intérieur de l'immeuble, NDLR) sera  en fibre, nous aurons une continuité parfaite de la diffusion des débits, en se passant des amplificateurs de signal. De quoi assurer une plus grande fluidité et continuité de l'ensemble des services.

Pourquoi ne pas l'avoir fait avant ?
Philippe Besnier - C'est un des effets positifs de la concentration du secteur du câble en France. Avec un seul opérateur national, il est possible de réaliser ce type de rénovation qui demande des investissements conséquents. Nous tablons sur environ 200 millions d'euros par an pour l'ajout de fibre optique.

À quel horizon sera bouclée cette rénovation ?
Olivier Gerolami -
Cela dépend des endroits. Pour Paris, nous prévoyons par exemple de terminer la rénovation fin 2008. Le plan de rénovation doit durer quatre ans et devrait être bouclé d'un point de vue national en 2010.

Vous venez de passer le cap du million de foyers connectables en France, mais combien utilisent aujourd'hui effectivement la fibre pour revoir leurs services ?
Philippe Besnier -
Il y a en effet aujourd'hui
1,1 million de foyers en France desservis (leur immeuble est raccordé, NDLR). Quand on regarde le taux moyen d'abonnés que l'on possède  par zone géographique cela fait environ 500.000 foyers pour lesquels les services sont véhiculés sur la fibre.

Dans un tout autre domaine, quel est le sens de votre accord MVNO signé récemment avec Bouygues Telecom ?
Philippe Besnier -
Pouvoir offrir à nos clients une
offre de téléphonie mobile, en complément de leurs services fixes, dans le courant du premier trimestre 2008. Il s'agira d'une offre « quadruple play » dont l'avantage pour l'utilisateur sera d'avoir un interlocuteur unique pour l'ensemble de ses communications.

Par Christophe Guillemin, ZDNet France

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article