Fibre optique : Numericable monte en puissance

Publié le par Ludo

Article extrait de Ariase.com

Avec son slogan "1er opérateur de Fibre optique jusqu'aux immeubles en France", Numericable communique largement sur son offre 100 Mega et sur le très haut débit. C'est l'occasion pour le cablo-opérateur de se distinguer des autres FAI, limités par la technologie ADSL, et pas encore lancés concrètement sur la fibre optique. Mais derrière les campagnes publicitaires, quels sont les efforts engagés par Numericable pour fournir du très haut débit ? A l'occasion d'une visite sur Paris, l'équipe d'Ariase s'est rendue sur le terrain.

De la théorie...

Après une période de transition marquée par l'acquisition de plusieurs cablo-opérateurs (France Telecom câble, UPC, Noos), Numericable dispose désormais d'une organisation commerciale et technique unifiée. D'un point de vue pratique, Numericable a interconnecté les différents segments de son réseau autour d'un backbone national de fibre optique.

Le backbone fait figure de véritable colonne vertébrale de fibre optique. Ce vaste réseau composé d'anneaux de 10 à 40 Gbits de bande passante permet aux abonnés de profiter des services de TV numérique et des offres Triple Play (Internet + téléphone Voix sur IP + TV).

 

Outre la puissance du backbone, son intérêt réside aussi dans sa redondance et sa capacité à supporter plusieurs pannes simultanées. Une fibre entre Rouen et Le Havre est coupée ? Les données transiteront alors automatiquement par Rennes puis Caen pour rejoindre l'abonné du Havre en toute transparence.

 

En passant son réseau à la norme DOCSIS 3.0 (Data Over Cable Service Interface Specification), Numericable propose des débits jusqu'à 100 Méga et un accès simultané à la télévision en haute définition. Rappelons que le service TV de Numericable n'est pas identique à celui des opérateurs ADSL.

 

Pas d'IPTV pour Numericable mais un encodage DVB-C (Digital Video Broadcasting - Cable). Mise à part la qualité d'affichage, la principale différence réside dans le fait que Numericable réserve beaucoup de bande passante pour envoyer l'ensemble des chaînes sur la prise de l'abonné câblé, et pas seulement une seule chaîne à la fois comme dans le cas de la TV par ADSL.

 

...à la pratique

Depuis 2006, Numericable modernise son infrastructure. Globalement, le réseau câblé se constitue de 2 parties. La première partie, située entre le backbone et les têtes de réseau dans les villes (des hubs et des noeuds de raccordement optique) sont directement reliées par fibre optique aux plateformes de services (Data IP et flux TV). La seconde partie, entre les centres de distribution et les immeubles des abonnés, est connectée via un câble coaxial (réseau HFC - Hybrid Fiber Coaxial), qui tend à être remplacé par de la fibre.

La rénovation du réseau consiste donc à passer d'un réseau HFC à une architecteure FTTLa (Fiber to the last amplifier). Il s'agit de remplacer les anciens câbles coaxiaux par de la fibre optique jusqu'au pied des immeubles. Les équipes de Numericable sont actuellement en train de tirer des kilomètres de fibre pour rendre les abonnés éligibles à l'offre jusqu'à 100 Mbits. Ce sont déjà 70 villes qui sont fibrées, soit un potentiel de plus de 2 millions de foyers raccordables.

Le passage du coaxial à la fibre optique a bien des avantages. Non seulement le changement de technologie augmente le potentiel de bande passante, mais il améliore aussi la qualité de service globale. Pour assurer les échanges numériques sur le réseau HFC, des amplificateurs étaient disposés tous les 150 mètres le long du réseau. En passant à la fibre, Numericable élimine les amplificateurs, et donc les sources potentielles d'insatisfaction, provoquées par des pannes électriques sur les amplificateurs par exemple.

Du coup, presque toute l'architecture du réseau de Numericable se retrouve progressivement en fibre optique. En amont, on commence par les plateformes de services (situées à Courbevoie et Palaiseau) puis par le backbone optique qui alimente les hubs, et les noeuds de raccordement optique (NRO). En aval, la fibre alimente finalement un noeud optique (appelé aussi node) situé au pied des immeubles. A partir de ce noeud et jusqu'au domicile de l'abonné, un câble coaxial prend le relais sur moins de 30 mètres.

Du hub vers le noeud optique

L'ensemble des données sont transportées en IP (Internet Protocol) sur le backbone optique national. Ces flux sont acheminés vers des points de concentration appelés "hub".

Après avoir transité "pêle-mêle" sur le backbone, les services (Internet/VoIP/TV) sont recréés localement. En clair, c'est au coeur du hub que les flux IP sont séparés puis modulés en DVB (Digital Video Broadcasting) dans le CMTS (Cable Modem Termination System). Cet équipement fondamental joue un rôle comparable à celui d'un DSLAM sur les réseaux ADSL, en ce sens qu'il pilote les modems des abonnés (synchronisation...), et renseigne le centre de supervision de Numericable.

Le CMTS sépare les données TV/VoIP/Internet et les module en radiofréquence. Elles sont alors acheminées vers un émetteur qui les convertit en signal optique pour être transportées par fibre vers les noeuds optiques au pied des immeubles. Selon la configuration de la boucle locale, des points d'interconnexion intermédiaires existent. Il s'agit des noeuds de raccordement optique (NRO : desservant jusqu'à 20 000 prises), et des centres de distribution (CD : jusqu'à 10 000 prises).

 

La fibre optique dans la rue

Numericable utilise ses propres fourreaux et y installe de la la fibre entre la tête de réseau locale, notamment le noeud de raccordement optique (NRO), et le noeud optique installé dans l'immeuble.

Entre les deux points de réseau à fibrer, les techniciens de Numericable ouvrent progressivement les "chambres" pour accéder aux fourreaux sous les rues et sous les trottoirs. La fibre est alors tirée entre ces deux chambres. L'opération est manuelle et plus ou moins longue.

Selon la configuration des lieux, la météo, et le niveau de sécurité des chambres (certaines sont dites sensibles et nécessitent un technicien France Télécom), un des techniciens nous explique que son équipe peut tirer de 300 à 1200 mètres de fibre en une seule journée.

On parle de fibre au singulier mais ce sont en fait plusieurs dizaines de fibres qui sont tirées simultanément. Il s'agit en vérité d'un tuyau comprenant 4 fils éléctriques (2 rouges et 2 noirs) pour l'alimentation, 2 gaines contenant plusieurs dizaines de fibres fines comme des cheveux, et une tige en plastique pour donner de la rigidité à l'ensemble.

Du noeud optique jusqu'à l'abonné

Une fois tirée depuis la rue, la fibre termine sa course dans le sous-sol ou au rez-de-chaussée d'un immeuble. A partir de ce moment, une équipe de deux soudeurs prend le relais. Leur travail consiste à remplacer l'ancienne installation par une nouvelle.


En clair, le dernier amplificateur est retiré au profit d'un noeud optique. Ce boitier convertit le signal lumineux de la fibre en signal électrique. C'est ce dernier qui circulera au final sur le câble coaxial jusque chez l'abonné.

Le câble coaxial passe par la colonne montante de l'immeuble pour irriguer chaque abonné. Un boitier de dérivation permet de raccorder le palier de chaque étage. Le câble achève sa course au niveau de la prise murale de l'abonné qui dispose, dès lors, d'une large bande passante lui permettant de profiter des services Triple Play (Internet, téléphonie VoIP, TVHD) de son offre jusqu'à 100 Mbits.

Le développement commercial

Numericable a d'ores et déjà réussi à franchir le cap des 2 millions de foyers raccordables au réseau FTTx rénové. Il table désormais sur près de 5 millions fin 2008 et 7,5 millions en 2009. Démarré en 2005/2006, le déploiement de la fibre optique de Numericable représente un investissement total de 4 milliards d'euros d'ici 2010.

Du côté du nombre d'abonnés, les chiffres restent flous. Le FAI indique que son parc de clients Internet est inférieur au million. Les derniers chiffres fournis en 2007 indiquaient environ 750 000 abonnés au haut débit.

Numericable compte bien entendu convertir un maximum de clients TV en abonnés Internet. Avec son offre Triple Play d'entrée de gamme à 29,90€, Numericable dispose d'un forfait à même de concurrencer les opérateurs ADSL, y compris les offres FTTH que ces derniers ont récemment lancées.

Grâce à son nouvel actionnaire (Carlyle), Numericable compte investir et se renforcer en France. A côté des hypothèses de rachat d'Alice ou de Darty, le cablo-opérateur annonce vouloir se lancer dans l'ADSL d'ici à l'été 2008. Comment ? En utilisant et en développant le réseau dégroupé de Completel, racheté par Cinven et Altice en août 2007. Autre piste, Numericable pourrait aussi s'intéresser à la quatrième licence de téléphonie 3G, dont le montant avoisine les 620 millions d'euros.

Quoi de neuf dans les mois à venir ?

Quoi qu'il en soit, après avoir insisté sur la "montée en puissance" de son réseau et des débits, le cablo-opérateur s'attaque désormais aux services. L'offre de téléphonie Voix sur IP s'est récemment enrichie de 45 destinations internationales. Numericable a également prévu le lancement d'une offre de téléphonie mobile au premier trimestre 2008, en partenariat avec Bouygues Telecom.

La télévision n'est pas oubliée. Outre de nouvelles chaînes, Numericable met l'accent sur la vidéo à la demande. Son catalogue compte déjà plus de 2000 titres. Le cablo-opérateur devrait aussi miser sur le succès de la TVHD pour marquer sa différence avec les offres IPTV des opérateurs ADSL. Rappelons que, contrairement à l'ADSL, la technologie câble n'est pas limitée au niveau de la bande passante et offre une qualité de service TV optimisée (zapping instantané, pas de pixelisation, flux HD de 13 Mbits contre 5 Mbits pour certains FAI ADSL).

Côté hardware, Numericable fait également évoluer sa gamme. A côté du routeur Scientific Atlanta, un nouveau modem NetGear alliera performance et design. Gracieux, fluide et moderne, le NetGear CBVG834G est un modem routeur WiFi 802.11g compatible avec un débit de 100 Mbits. Dans le même style, la nouvelle cablebox HD de Sagem (plus fine et arrondie) devrait être du plus bel effet dans les salons.

Au niveau de la bande passante, la barre des 100 Mbits par seconde en voie descendante (réception) ne bougera pas pour le moment. En revanche, l'upload, c'est à dire l'émission de données, sera sans doute amené à évoluer. Actuellement "limité" à 5 Mbits, ce débit est certes 5 fois plus important que celui de la meilleure offre ADSL mais il risque d'être juste face aux forfaits FTTx de la concurrence (20, 50 et 100 Mbits).

La mutualisation des réseaux FTTx

Bien conscient de l'importance du déploiement de son réseau FTTx, Numericable adopte une stratégie ouverte qui lui permettra à l'avenir de louer une partie de son réseau aux fournisseurs d'accès concurrents. Rappelons qu'Orange, Neuf, Free et Alice n'ont pas beaucoup de réseaux fibrés disponibles pour les particuliers. En effet, si les FAI ont certes déjà de la fibre un peu partout, elle n'est pas encore reliée aux immeubles ni aux abonnés.

Un des avantages concurrentiels de Numericable réside notamment dans les accords que le cablo-opérateur a signés avec de nombreux syndics de copropriété. Des accords qui manquent cruellement aux autres opérateurs. Pour ne pas monopoliser le secteur et respecter les conditions de l'ARCEP (Autorité des Télécoms), Numericable sera amené à ouvrir une partie de son réseau (dans la partie terminale). Une situation qui n'est pas sans rappeler celle de France Télécom et des opérateurs alternatifs dans le secteur de l'ADSL.

En conclusion

La visite des installations de Numericable a été à la fois intéressante et instructive. Derrière l'offre commerciale à 100 Mega se cache un réseau complexe et étendu. Après une année 2007 qui a commencé dans la douleur, l'opérateur poursuit sa mutation et ambitionne de devenir l'opérateur très haut débit de référence.

Bien entendu, la comparaison entre le réseau ADSL et le réseau câblé n'a pas lieu d'être puisque la technologie n'est pas du tout identique... Néanmoins, les efforts de Numericable pour déployer la fibre et moderniser son réseau montrent que le cablo-opérateur souhaite autant concurrencer les offres ADSL actuelles, que les offres FTTH qui ne manqueront pas de se généraliser dans les années à venir.

L'équipe Ariase tient à remercier la direction de Numericable qui nous a ouvert ses portes sans contraintes. Merci également à tous les techniciens qui ont partagé leurs connaissances et leur bonne humeur !

Publié dans Actualité

Commenter cet article