Noos-Numéricable sous surveillance

Publié le par Ludo

Article extrait de Europe1.fr

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a décidé de placer Noos-Numéricable sous surveillance à cause des nombreuses plaintes de ses abonnés. La DGCCRF a rencontré jeudi le président du câblo-opérateur qui a prévu de présenter des mesures, les moyens alloués et le calendrier lors d'une conférence de presse le 7 mars.

Devant l'avalanche de plaintes des abonnés de Noos-Numéricable, la DGCCRF vient de se saisir du dossier. Elle a annoncé dans un communique vendredi qu'elle plaçait le câblo-opérateur, qui propose de la télévision, de l'accès internet et du téléphone, sous surveillance. La DGCCRF précise qu'elle va exercer "à ce titre une vigilance accrue en 2007, y compris par la voie répressive". Elle confirme aussi qu'elle a reçu jeudi le président de Noos-Numéricable, Philippe Besnier, dans le cadre d'une série d'auditions entamées début février avec "les principaux opérateurs de communications électroniques". "Au cours de cette réunion, l'opérateur a reconnu la réalité des dysfonctionnements à l'origine du mécontentement manifesté par ses abonnés", souligne le communiqué. La DGCCRF a demandé à Philippe Besnier de donner "rapidement des réponses concrètes" sur les quatre points qui sont les "principaux motifs d'insatisfaction de sa clientèle". A savoir, "la qualité et la performance du service technique", "la facturation et la gestion des dépôts de garantie", les "difficultés de traitement des réclamations et des demandes de résiliation" et les "difficultés à joindre un interlocuteur". Le président de Noos-Numéricable a indiqué qu'il allait présenter des mesures, les moyens alloués et le calendrier lors d'une conférence de presse le 7 mars. Une nouvelle rencontre est prévue avec la DGCCRF fin mars.

 
Noos-Numéricable est confronté depuis plusieurs semaines à la colère de plus en plus de ses abonnés qui ont des soucis de facturation à cause de la migration des serveurs informatiques du câblo-opérateur des Pays-Bas vers la France. Une association baptisée "Les déçus du câble" a même porté plainte début février pour "publicité mensongère, abus de biens sociaux et tromperie".

Et ben ils vont sûrement se faire quelques cheuveux blancs...

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article