Noos fait un geste envers les "Déçus du câble"

Publié le par Ludo

Article extrait du Nouvel Obs

La direction a invité l'association à une rencontre mercredi prochain au siège de l'opérateur, a indiqué à nouvelobs.com le président des "Déçus".

 

 (DR)

 

 

L'association "Les déçus du câble" va être reçue prochainement par la direction de Noos-Numéricâble, a indiqué mardi 20 février le président Michel Lacour à nouvelobs.com. "La direction de Noos-Numéricâble nous a appelés pour nous inviter mercredi prochain à Issy-les-Moulineaux, au siège de l'opérateur", a-t-il indiqué. "Nous avons l'intention d'amener les plaintes des consommateurs et nous attendons un geste", a ajouté le président des "Déçus". L'association a déposé plainte le 2 février contre le câblo-opérateur Noos-Numéricâble pour "publicité mensongère, abus de biens sociaux et tromperie". L'association a aussi engagé une autre procédure devant la Direction de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) pour des motifs similaires

 

 

 

 

Problèmes réglés "d'ici la fin-mars"

 

 

 

Mardi, Noos-Numéricâble, placé sous surveillance par la Direction de la concurrence, a promis de résoudre "d'ici la fin mars" les problèmes rencontrés par ses abonnés, a déclaré le président du câblo-opérateur Philippe Besnier dans une interview à La Tribune.

 

"Tous les dossiers en souffrance seront réglés d'ici la fin mars", a indiqué au quotidien économique Philippe Besnier, qui veut cibler en priorité les faiblesses de l'assistance téléphonique de Noos-Numéricâble.

 

"Les centres d'appel de Noos sont installé au Maroc, en Tunisie, à Lyon et à Tours. Plus de 1.000 personnes répondent au téléphone", a-t-il précisé.

 

 

 

Moins 12 à 14% d'abonnés à la télévision par an

 

 

 

Le président de Noos a concédé perdre chaque année 12 à 14% de ses 4 millions d'abonnés à la télévision, et un chiffre "supérieur à 20%" sur les 700.000 abonnés à l'internet haut débit.

 

Face à la grogne des abonnés et la multiplication des plaintes, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) avait placé vendredi Noos-Numéricâble "sous surveillance".

 

Elle avait demandé à Numéricâble-Noos d'apporter "rapidement des réponses concrètes à ses clients" dans les quatre domaines qui constituent les "principaux motifs d'insatisfaction de sa clientèle".

 
 

Publié dans Actualité

Commenter cet article