Le contrôle parental : des progrès inégaux

Publié le par Ludo

Article extrait du Figaro

 

Peut mieux faire : c'est la conclusion du test des logiciels de protection que proposent les fournisseurs d'accès à Internet.

 

BLOCAGE des sites et des images, accès limité à certains services... Les logiciels de contrôle parental sont censés permettre aux parents de laisser leurs enfants surfer en toute liberté. Encore faut-il que ces sécurités aient fait leurs preuves. Ce n'est pas toujours le cas, comme le révèle le test mené par l'association e-Enfance, en partenariat avec le ministère de la Famille et la délégation aux usages de l'Internet (1), sur le contrôle parental proposé gratuitement par les fournisseurs d'accès à Internet. L'an dernier, le même test avait relevé les mauvais résultats de Free et l'absence de solution gratuite chez Neuf et Tele2.

 

Depuis, Free s'est nettement amélioré, et tous les fournisseurs d'accès offrent un logiciel gratuit, avec leur abonnement. Seul Darty, nouveau venu sur ce marché, ne proposait pas encore de contrôle parental au moment du test.

 

 

Système de liste blanche

 

L'étude souligne que la majorité des logiciels sont faciles à utiliser et disposent de fonctions satisfaisantes. Mais elle observe que la qualité du filtrage reste médiocre. Seuls Orange (« très bon ») et AOL (« moyen ») s'en sortent correctement, avec leur système de liste blanche contenant uniquement les sites autorisés. Concernant le blocage des sites sur listes noires, destiné surtout aux ados, seul AOL est bien noté, suivi de loin par Orange et Club-Internet. Les autres sont entre « mauvais » et «catastrophique ».

 

Bilan : le système de contrôle parental d'AOL est classé premier avec une note de 9/10, tandis que celui de Noos-Numericable, bon dernier, obtient la note de 4,1/10.

 

Entre les deux, Orange (8,5/10) pèche dans le filtrage des sites violents et de drogue, Club-Internet (7/10), Alice (6,5/10) et Free (6/10) sont décevants pour le contrôle auprès des jeunes enfants. Quant à Neuf (5,7/10), Tele2 (5,3/10) et Noos-Numericable, leur qualité de filtrage tant pour les ados que pour les enfants est insuffisante, sinon très mauvaise.

 

Le test, qui simule l'utilisation du système par des parents, mesure notamment le nombre de sites bloqués sur une base de 5 000 services pour adultes (pornographie, violence, drogue, jeux). En complément, le test évalue la capacité du logiciel à déjouer le piège de 400 sites acceptables, pouvant paraître douteux. Enfin, les testeurs notent sa facilité d'installation et son fonctionnement.

 

La question du contrôle parental sur Internet devient de plus en plus critique. Une étude américaine publiée la semaine dernière indique en effet que les enfants et les adolescents sont plus que jamais exposés à des sites pornographiques sur Internet : 42 % des jeunes de 10 à 17 ans en ont consulté au moins une fois au cours des douze derniers mois, et parmi eux, les deux tiers y ont accédé par hasard, sans avoir lancé de recherches dans ce but.

Un point supplémentaire sur la qualité du respect de leur client ?

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article