Numéricable-Noos : «On savait ce qu'il allait se passer»

Publié le par Ludo

Article extrait de Digitalworld.fr - Eddye Dibar

Patrick Drahi, p-dg d'Altice, l'un des deux actionnaires de Numericable-Noos, est revenu aujourd'hui sur les causes des dysfonctionnements rencontrés sur le réseau de l'opérateur.

 

«En quelques mois, nous faisons ce qui a été mal fait depuis plus de 20 ans», lâche-t-il. «Ce réseau câblé a été construit par l'opérateur dominant qui n'avait pas intérêt à ce qu'il fonctionne».

 

De plus, pour se renforcer, l'opérateur s'est agrandi par croissance externe. «On savait ce qu'il allait se passer, compte tenu de l'héritage du passé de des filiales que nous avons racheté», révèle Patrick Drahi, en mentionnant la situation dans laquelle Numericable Noos s'est retrouvée.

 

Des dysfonctionnements résolus fin mars

 

Toutefois, Philippe Besnier, président du câblo-opérateur est revenu en détail sur les solutions apportées aux huit problématiques rencontrées part les clients ces dernières semaines. Résultat : les 6 000 résolutions identifiées des dépôts de garantie ont été traitées, les 20 000 cas identifiés de demandes de résiliations ont été enregistrés, les 1 800 cas de changements d'adresse seront mis à jour fin mars et les 6 700 cas identifiés de remises sur forfaits ont été traités.

 

Numericable-Noos a par ailleurs mobilisé 70 personnes pour répondre aux 26 000 courriers et e-mails de réclamation en tout genre. Il a également mis en place des procédures en cas d'intervention des équipes techniques chez les abonnés.

 

En guise d'excuse, l'opérateur promet aux clients ayant subit ces dysfonctionnements un geste commercial, pouvant aller jusqu'à la gratuité de l'abonnement à TV Max jusqu'à fin 2007.

 

Publié dans Actualité

Commenter cet article